Des brigades contre les rafles au faciès

IMMIGRATION – Des brigades contre les rafles au faciès

Depuis 2009, “las Brigadas Vecinales de observación de derechos humanos” -ou Brigades d’observation des droits de l’homme- suivent les rafles au faciès qui se réalisent dans Madrid. Le 5 novembre prochain, les Brigades donneront une journée de formation suite à l’observation de ces contrôles

Voilà maintenant deux ans, depuis 2009, qu’un groupe de voisins du quartier d’ Aluche s’est formé contre les contrôles d’identité au faciès : las Brigadas Vecinales de observación de derechos humanos. Ce groupe, inspiré des observateurs des droits de l’homme, est un collectif de voisins et de personnes volontaires qui ont vu la nécessité d’agir face à ces contrôles d’immigrés de plus en plus nombreux, visibles dans les rues, les quartiers et les moyens de transports madrilènes. “La police se rend dans l’espace publique sans gêne pour réaliser ces contrôles. Parfois, se sont même des policiers habillés en civil afin de ne pas trop alarmer la société“, explique Javier, 29 ans, volontaire depuis mars 2011.

Observer et rapporter
Chaque semaine, ce groupe de voisins et de volontaires se rend là où se réalisent le plus souvent ces contrôles : Oporto, Aluche, Carabanchel, Lavapiès, Canillejas. “On essaie d’être présents deux fois par semaine n’importe où dans Madrid afin d’observer ces rafles et aussi d’informer les Madrilènes“.
Le collectif a un protocole d’action qui se déroule en trois phases : observer et documenter ce qui se passe (le nombre de personnes arrêtées, quand, où, par qui, le nombre de policiers) ; être visible avec des gilets phosphorescents ; informer les citoyens sur ce qui est en train de se produire et dénoncer la violation de droits. “Nous n’intervenons jamais lors des contrôles de police mais très souvent ils viennent nous parler et nous rappeler que nous ne pouvons rien faire contre eux“, témoigne Javier.
Les droits violés correspondent à l’article 13.1 de la Constitution espagnole : “les étrangers jouissent en Espagne des libertés publiques garanties au présent titre, dans les termes établis par les traités et par la loi“, et au Titre premier de la constitution, les droits de la personne : droit à la liberté de circulation, droit à la liberté et sécurité individuelle.

Les Brigades se répandent peu à peu
Les Brigades sont pour le moment un collectif unique en Espagne. Elles ont rendu un rapport en juillet dernier sur les contrôles observés. Du 10 décembre 2009 au 10 mai 2011, les volontaires des Brigades sont sortis 113 fois dans les rues et ont assisté à 47 contrôles de police. Durant ces sorties, 414 personnes ont été contrôlées et 78 ont été détenues.
Alfredo Perez Rubalcaba, Ministre de l’Intérieur entre avril 2006 et juillet 2011, a toujours nié les faits face aux médias. “Nous avons envoyé plusieurs plaintes à la Defensora del pueblo (défenseur du peuple) María Luisa Cava de Llano y Carrió mais pour le moment nous n’avons eu aucune réponse“, précise par ailleurs Javier.
Le collectif de Madrid est pour le moment le seul qui opère. Les Brigades pourraient apparaître dans les prochains mois à Valence, puisque plusieurs personnes ont été récemment formées. Une journée de formation aura lieu à Saragosse fin novembre. Le samedi 5 novembre les Brigades offriront une journée de formation à Madrid.

Audrey CORDOVA (www.lepetitjournal.com – Espagne) Lundi 31 octobre 2011

Plus d’informations :
http://brigadasvecinales-ddhh.blogspot.com/

Anuncios